En janvier 2021, le SFETH (Syndicat Français des Entreprises de Travail en Hauteur) et l’association DPMC (Développement et Promotion des Métiers sur Cordes) annonçaient dans un communiqué public leur projet de fusion à l’ensemble de la profession.

logo addition DPMC et SFETH

De cette fusion est née le syndicat professionnel France Travaux sur Cordes, entité regroupant les regroupant les entreprises appartenant aux secteurs du BTP qui ont pour activité principale ou secondaire les travaux d’accès difficile sur cordes, mais également les différentes parties prenantes de la profession tels que les Entreprises de Travail Temporaires, les Organismes de Formation, les Institutionnels, les Equipementiers et Bureau d’études etc.

Quels objectifs ?

  • Représenter les entreprises de travaux sur cordes auprès des institutions privées ou publiques, pour une meilleure reconnaissance de la profession.
  • Elaborer des règles professionnelles afin d’augmenter leur sécurité et les conditions de travail des cordistes sur les chantiers. Les accompagner dans la défense des intérêts de la profession et de ses membres.
  • Être acteur de l’évolution réglementaire en échangeant sur les enjeux et problématiques de la profession avec les institutionnels et organismes publics.
  • Communiquer, collaborer et défendre les intérêts de ses membres et de la profession.
  • Leur assurer un cycle de formation continue afin de former les cordistes de demain et de consolider les savoir-faire et bonnes pratiques des cordistes en exercice.
  • Certifier l’emploi à partir de compétences professionnelles, qualifier les ouvriers spécialisés et accompagner les cordistes pour leur évolution professionnelle.
  • Sous sa nouvelle dénomination, le syndicat continue d’œuvrer de manière collégiale, à l’établissement de référentiels de certification et à l’évaluation des candidats aux CQP cordistes, gages de savoir-faire et de compétences en collaboration avec la Commission Nationale Partiaire pour l’Emploi (CPNE).
  • Actualiser les exigences techniques du métier pour les cordistes, les entreprises qui les emploient et les organismes de formation reste une mission majeure de France Travaux sur Cordes.
portrait Jacques Bordignon

Jacques BORDIGNON
Président du Syndicat

picto quote de gauche

“Nous sommes ravis de pouvoir joindre les forces de deux entités qui ont toujours servies les intérêts, la sécurité et la promotion des travaux sur cordes. Le métier de cordiste est un métier d’équipe, qui ne s’improvise pas, où l’hyper-professionnalisation est primordiale.

En tant que syndicat professionnel, nous devons être un garant de la fiabilité des entreprises qui ont pour activité principale ou secondaire les travaux d’accès difficile sur cordes, et permettre à tous d’exercer ce métier passionnant dans de bonnes conditions.”