France Travaux sur Cordes est un syndicat français professionnel. Il a pour vocation de regrouper les entreprises appartenant aux secteurs des Travaux Publics ou du Bâtiment qui ont pour activité principale ou secondaire les travaux d’accès difficiles sur cordes.

Des métiers de Haute Montagne au métier des Travaux sur Cordes

Dès les années 60, des Guides de Haute Montagne ont importé dans le milieu urbain et industriel des techniques de protection contre les éboulements et risques naturels (paravalanche, etc.).

Peu à peu, ces techniques se sont adaptées aux différents environnements. Elles se sont répandues en complétant les autres méthodes d’accès (échelle, échafaudage, nacelle…).

Aujourd’hui, tant le matériel que les pratiques ont considérablement évolué pour ne plus avoir désormais qu’un lointain rapport avec la pratique sportive. De nombreuses entreprises spécialisées se sont créées, utilisant presque uniquement ce mode d’accès pour leurs interventions.

Ce secteur d’activité est nommé de différentes façons : Travaux sur Cordes, Travaux d’Accès difficiles, Travaux en Grande Hauteur, Travaux Acrobatiques.

Il relève de techniques souvent délicates qui exigent une parfaite connaissance des conditions de travail, des ouvrages, et de leur sécurité. Toutes ces interventions nécessitent une exécution particulièrement soignée avec une main d’œuvre qualifiée.

© HYDROKARST

France travaux sur cordes
Une histoire de fusions

de 2002 à 2020 / SNETAC + SFTC = SFETH

Le 27 juin 2002, le SFETH naît de la fusion de deux syndicats :

  • Le SNETAC : créé en 1988, le Syndicat National des Travaux Acrobatiques, affilié à la FNTP (Fédération Nationale des Travaux Publics), vise à réglementer, structurer et sécuriser le domaine des travaux sur corde.
  • Le SFTC : Syndicat Français des Travaux sur Cordes, créé en mai 1999, membre associé à la FFB (Fédération Française du Bâtiment), ouvert à tout entrepreneur de bâtiment dont l’activité principale ou l’une de ses activités se rapporte aux travaux en appui sur corde.

Le SFETH est le premier syndicat disposant d’une double affiliation : FNTP & FFB !

Aujourd’hui / sfeth + dpmc = France travaux sur cordes

Développement et Promotion des Métiers sur Cordes est une association à but non lucratif créée en 2002 par les parties prenantes de la filière Cordiste Française dont le SFETH, suite à la création du premier Certificat de Qualification Professionnel (CQP) Cordiste dès 1996.

Jusqu’en 2020, le DPMC fut l’organisme mandaté par le SFETH pour gérer le dispositif des Certificats de Qualification Professionnelle (CQP) Cordistes et évaluer les compétences des candidats d’après les référentiels de certification.

Son rôle est de définir, d’actualiser et de promouvoir les exigences techniques du métier, pour les Cordistes, les entreprises qui les emploient ainsi que pour les organismes de formation.

Aujourd’hui, en cohérence avec l’évolution de la profession, le DPMC est intégré au sein du Syndicat via la Commission Certifications.

Domaines d’intervention
et expertises du syndicat

DÉFINITION

Les travaux d’accès difficiles sont des travaux ou services réalisés par des salariés ou travailleurs indépendants, en utilisant un système de suspension ou de tension relié à des cordes utilisées comme moyen d’accès et de positionnement et/ou contre les chutes de hauteur.

© JARNIAS – PASCAL TOURNAIRE

Les quatre secteurs majeurs de la profession :

  • Bâtiment.
  • Industrie.
  • Travaux Publics.
  • Événementiel.

L’État, le premier client de la profession !

Les collectivités et les administrations sont les premiers utilisateurs des techniques d’accès sur cordes. La part des marchés publics commandés par l’Etat, les Métropoles, les Conseils Régionaux, les Communes, les offices d’HLM… représentent la majorité du chiffre d’affaires de la profession.

Nos rôles
et missions

Représenter

La profession auprès des différentes institutions publiques et privées (OPPBTP, FFB, FNTP, DGT, France Compétences, INRS…).

Participer aux diverses manifestations et évènement pour la reconnaissance des travaux sur cordes.

Améliorer

La sécurité et les conditions de travail des cordistes.

Être acteur de l’évolution réglementaire et de sa connaissance par la profession.

Échanger, débattre, réfléchir sur les enjeux et les problématiques professionnelles des travaux sur cordes.

Communiquer et défendre

Communiquer et collaborer avec l’ensemble des parties prenantes (organismes de formation, syndicats professionnels et syndicats salariés).

Défendre les intérêts de la profession et les intérêts généraux de ses membres.

© ABSIDE

Quelques travaux
menés par le Syndicat

  • Participation à l’élaboration de la Note aux donneurs d’ordre et entreprises concernés par les travaux réalisés au moyen de cordes (décembre 2019) signée par la DGT et l’OPPBTP*.
  • Création des Championnats de France des Cordistes.
  • Élaboration et enregistrement des Certifications de Qualification Professionnelle Cordistes.
  • Élaboration du référentiel d’Agrément des Organismes de Formations et désignation de l’organisme certificateur.
  • Participation à l’élaboration du référentiel de Certification QUALIBAT 1452 – Travaux d’accès difficile sur cordes.
  • Initiation et renouvellement de la Convention de Bonnes Pratiques avec les Entreprises de Travail Temporaire.
  • Création de la plateforme Bonnes Pratiques Cordistes en partenariat avec l’OPPBTP.
  • Participation au Projet européen Léonardo de Certification Professionnelle Européenne en Travaux sur Cordes (EPCRA).

© NGE FONDATIONS